Programme d'accompagnement de l'expertise comptable à la transition numérique
Suivez-nous sur
France Stratégie - Intelligence artificielle et travail

Intelligence artificielle et travail

Ce que va changer l’IA : il faut se préparer à l’intelligence artificielle, non parce que l’avènement de la technologie est inéluctable, mais parce que dans la société où nous sommes, les possibilités technologiques ouvrent des perspectives nouvelles pour les individus, les organisations, et les structures.

France Stratégie examine, dans un rapport, les impacts de l’intelligence artificielle sur les transformations du travail dans les secteurs du transport, de la banque et de la santé.

L’intelligence artificielle est une technologie clé de la transformation numérique, qui se définit comme un ensemble de technologies permettant de réaliser informatiquement des tâches cognitives traditionnellement réalisées par l’humain.

Alors que le secteur du transport connaît actuellement une pénurie de chauffeurs dans le transport routier de marchandises, et que ce phénomène devrait se renforcer du fait du vieillissement des chauffeurs, le rapport prévoit d’une part, une diminution du nombre de chauffeurs routiers longue distance avec l’arrivée des véhicules autonomes, et d’autre part une augmentation du nombre de chauffeurs locaux pour amener les camions jusqu’à l’autoroute ou assurer les dessertes locales, ainsi que des emplois de contrôleurs pour superviser à distance la circulation des flottes de véhicules. Concernant, le transport de personnes, lorsque la technologie sera mûre, les navettes autonomes partagées devraient, pour leur part, concurrencer le véhicule personnel, les taxis et les VTC. De nouveaux postes seraient créés pour superviser les flottes de véhicules, assurer la relation client ou encore pour assurer l’accueil et la sécurité.

Dans le secteur de la banque, la mise en place d’outils permettant de trier et de répondre aux requêtes les plus fréquentes et les outils avancés de recommandations personnalisées vont entraîner une diminution du nombre d’employés et une augmentation de la complexité des tâches restant à traiter. Le rôle des conseillers pourrait alors être renforcé et réorienté vers l’accompagnement des clients. Cependant, l’IA ne devrait ni bouleverser l’organisation actuelle des services supports, ni automatiser de manière complète les services des ressources humaines.

La santé est l’un des secteurs où l’intelligence pourrait entraîner des transformations majeures sur des tâches simples ou complexes, allant de l’aide au diagnostic, à la prescription jusqu’à la robotisation de certains actes médicaux.

En outre, le rapport souligne que les effets de l’IA sur les qualifications sont complexes et dépendent en grande partie des choix d’organisation. Lorsque l’intelligence artificielle gère les tâches élémentaires, elle favorise un renforcement des besoins de spécialisation et le développement d’un statut “généraliste”, c’est le cas dans le secteur bancaire. En revanche, lorsqu’elle permet l’exécution de tâches complexes, elle peut entraîner une déqualification relative des travailleurs ou inversement une montée en qualification.

En conclusion, le rapport recommande d’anticiper les effets de l’IA sur le travail et d’accompagner les organisations à anticiper leurs besoins de compétences.

Aller plus loin

%d blogueurs aiment cette page :