Programme d'accompagnement de l'expertise comptable à la transition numérique
Suivez-nous sur
L'expert-comptable, team leader de la transition numérique de ses clients

Interview : « L’expert-comptable, team leader de la transition numérique de ses clients »

A l’occasion de leur intervention au Congrès du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, nous avons interviewé Sanaa MOUSSAID (SM), présidente du Comité transition numérique et Dominique Périer (DP), président du Comité technologique du CSOEC. Leur intervention sur L’expert-comptable, team leader de la transition numérique de ses clients est significative de la nouvelle étape des experts-comptables sur la transition numérique, de la prise de conscience au plan d’action.

 

Au Congrès de Clermont Ferrand, vous présentez une démarche structurée pour accompagner les experts-comptables dans le développement de nouvelles missions liées à la transition numérique. Avez-vous des retours d’expérience d’experts-comptables ayant déjà développé cette démarche auprès de leurs clients ?

DP : L’année 2018 est marquée par la mise en œuvre du RGPD. De nombreux experts-comptables ont su saisir cette opportunité pour proposer à leurs clients une mission d’accompagnement sur la conformité au RGPD. A partir de cette première intervention, ils ont su gagner une légitimité pour élargir leur accompagnement vers d’autres missions liées à la transition numérique.

SM : D’autres cabinets mènent des missions sur l’amélioration de l’organisation et des processus, ce qui peut passer par des outils numériques, et arrivent ainsi à des thématiques numériques plus larges. Par ailleurs, on voit aussi se développer des petits cabinets spécialisés qui réalisent pour leurs clients des ateliers sur la transition numérique.

 

Cela fait désormais plusieurs mois que vous développez des actions en faveur de la transition numérique des experts-comptables. Quels sont les éléments qui vous ont le plus marqué dans l’évolution de la perception de la transition numérique par les experts-comptables ?

DP : Ces retours d’expérience liés au RGPD montrent l’évolution des experts-comptables : nous sommes passés de « c’est quoi la transition numérique ? » à « par quoi devons-nous commencer ? ». On retrouve cette évolution par la présence de plus en plus nombreuse des experts-comptables dans les événements sur le numérique et par les questions qu’ils posent. On mesure aussi cette mobilisation par le nombre d’inscrits à la newsletter « Cap sur le Numérique » qui a doublé depuis son lancement en janvier.

SM : La pression peut être forte pour les experts-comptables lorsque les entreprises ont initié leur transition numérique et challengent leur cabinet pour valider s’ils ont suffisamment de maturité digitale pour les accompagner à l’avenir.

 

Que conseillez-vous à un expert-comptable qui souhaite lancer sa propre transition numérique et qui ne saurait pas comment commencer ?

DP : Pour un expert-comptable, mener sa propre transition numérique est un préalable à une démarche d’accompagnement des clients sur cette thématique. Pour commencer, il faut remettre à plat sa stratégie pour la repenser. Ensuite, la transition numérique doit être intégrée dans sa stratégie en n’oubliant pas de partir d’une vision claire de la maturité digitale de son cabinet et de ses collaborateurs. Pour cela, le CSO propose un outil de diagnostic sur le site Cap sur le Numérique.

SM : En complément, le CSO proposera prochainement les 10 commandements de la transition numérique. C’est un outil essentiel pour rappeler que la transition numérique est avant tout un enjeu de management et non uniquement une question d’outils.

 

Quand on parle avec les experts-comptables de nouvelles missions liées à la transition numérique, certains nous disent qu’ils n’ont déjà pas le temps d’initier l’ensemble de leurs missions traditionnelles chez leurs clients. Qu’en pensez-vous ?

SM : Repenser son organisation et ses outils grâce au numérique, c’est aussi un moyen de gagner du temps dans les missions traditionnelles et donc d’être plus disponible pour de nouvelles missions. Les experts-comptables doivent être moteur dans cette transformation et, si nécessaire, ils ne doivent pas hésiter à se faire accompagner par un coach ou un consultant.

 

Les créations d’entreprise sont de plus en plus nombreuses en France, notamment en lien avec le secteur numérique. Les nouveaux entrepreneurs sont souvent demandeurs d’accompagnement de la part des experts-comptables sans que cela fasse l’objet d’un cadre de mission contractuelle. Quelle est la bonne approche pour les experts-comptables dans cette situation ?

DP : Tout d’abord, les experts-comptables sont les mieux à même d’évaluer si un prospect correspond à leur mode de fonctionnement. Ensuite, il est certain que les nouveaux entrepreneurs sont focalisés sur le développement de leur business et ils apprécient les conseils et la sécurité que leur apportent les experts-comptables. Le CSOEC a mis en place le dispositif « Business Story » pour faciliter l’accompagnement des experts-comptables dans la phase de création des entreprises.

 

De nombreux experts-comptables viennent au Congrès pour capter des tendances et repartir avec des axes de développement pour leur cabinet. S’ils ne devaient retenir qu’une chose sur la transition numérique, quel message souhaiteriez-vous faire passer ?

DP : Pour les entreprises, la transition numérique, c’est maintenant. C’est une opportunité à ne pas manquer pour tous ceux qui souhaitent développer de nouvelles missions. L’expert-comptable est souvent le 1er conseil des entrepreneurs et il y a une place à prendre dans l’accompagnement de la transition numérique. La bonne démarche est de créer ou de consolider sa légitimité sur les thématiques numériques par une mission qui va rassurer le client, par un exemple, un audit de conformité au RGPD ou un audit de cyber-sécurité. C’est pourquoi, le CSOEC va prochainement proposer deux « kits mission » pour aider les experts-comptables qui souhaitent concrètement proposer ces missions à leurs clients.

SM : Les experts-comptables doivent monter en compétence et ils doivent le faire savoir. Collectivement la profession doit communiquer auprès des entreprises pour faire savoir le rôle d’accompagnement dans la transition numérique que peut avoir l’expert-comptable. Pour être crédible, il est préférable de communiquer en utilisant les médias numériques et notamment les réseaux sociaux. Le CSO va publier des fiches pratiques sur les réseaux sociaux afin que les experts-comptables puissent être efficaces dans leur communication 2.0.

 

Chaque Congrès constitue une étape importante pour le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables. Quels sont vos objectifs pour la période suivante d’ici à 2019 ?

DP : Justement, notre priorité sera d’apporter tous les outils concrets qui peuvent aider les experts-comptables qui souhaitent développer de nouvelles missions sur le numérique. Nous travaillons sur des « kits mission » mais aussi sur des modules de formation pour assurer un accompagnement de proximité.

SM : En parallèle, nous allons poursuivre nos efforts de sensibilisation pour mobiliser l’ensemble des experts-comptables dans cette transition numérique.

%d blogueurs aiment cette page :